[Ouverture exceptionnelle] Les Bons Jours de l’Occasion, les 13 et 16 novembre 2013

L'affiche des bons jours de l'occasion 2013
L'affiche des bons jours de l'occasion 2013
L’affiche des bons jours de l’occasion 2013, éditée par le Conseil Général de Maine-et-Loire

Dans le cadre des Bons Jours de l’Occasion, la Ressourcerie des Biscottes sera exceptionnellement ouverte le mercredi 13 novembre de 14h à 18h, en plus des horaires habituels (le samedi de 9h à 19h). N’hésitez pas à venir nous rendre visite !

Couverture du livret "Boutiques solidaires de l'occasion" édité par le CG 49

Les Bons Jours de l’Occasion est un évènement organisé par le Conseil Général de Maine-et-Loire, pendant lequel 17 structures de l’Economie Sociale et Solidaire vous ouvrent leurs portes : venez chinez et découvrir les points de ventes de ces associations (pour la plupart) qui transforment nos déchets en bonnes affaires ! Pour retrouver toutes les boutiques solidaires de l’occasion en Maine-et-Loire, téléchargez le livret édité par le Conseil Général (PDF – 3,1 Mo).

 

> En savoir + sur l’événement : rendez-vous sur le site dédié  www.enanjoujereduismesdechets.fr 

La Ressourcerie officiellement inaugurée ! Retour sous forme de revue de presse …

L’inauguration officielle de la Ressourcerie a eu lieu samedi dernier (26 octobre 2013) en présence de Joël BIGOT (maire des Ponts-de-Cé), d’Anne-Sophie HOCQUET DE LAJARTRE (vice-présidente d’Angers Loire Métropole), de Marie-Jo HAMARD (vice-présidente du Conseil Général de Maine-et-Loire), Frédéric BEATSE (vice-président du Conseil Régional des Pays de la Loire) et Elodie DEGIOVANNI (secrétaire générale de la Préfécture de Maine-et-Loire).

Inauguration de la Ressourcerie des Biscottes
Credit Jean-Michel Delage/ALM – via my-angers.info

Retour en image grâce à Anger-Télé (à partir de 10:17) :

Et en ligne, à lire sur My-Angers (article du 28 octobre) ainsi que sur Ouest-France (article du 26 octobre) :

« Tout ce qui a du potentiel, ce qui est fonctionnel, ou qui peut être réparé », est le bienvenu à la Ressourcerie. A 0,50 € la peluche, ou 5 € le petit meuble de rangement, l’intention n’est pas de faire un maximum de profit comme l’explique le directeur : « L’idée est avant tout de donner une seconde vie au maximum d’objets. Le magasin est renouvelé trois fois par semaine. »

Grâce à son magasin, la Ressourcerie des Biscottes espère vendre 70 % des 150 tonnes d’objets collectés par an. Depuis février, ce sont déjà 94 tonnes qui sont passées entre les mains des salariés.

Mais la Ressourcerie ne valorise pas uniquement les objets, « elle valorise aussi les emplois », indique Benoît Akkaoui. Depuis février, dix-huit personnes ont été embauchées, dont quatorze en contrat d’insertion. « Grâce à cette activité, ils retrouvent un cadre de vie. »

– Cécile MONTÉCOT (OF)

La Ressourcerie dans le JT d’Angers Télé !

Reportage à retrouver à la fin de la 9ème minute…

Toi qui aime le troc ou le réemploi … qui es-tu ?

À quelques jours de la première ouverture du magasin de la Ressourcerie, il nous tarde de faire votre connaissance ! Une étude de l’ADEME publiée au début de l’année fait le point sur les rapports qu’entretiennent les Français avec les pratiques collaboratives en matière de consommation. On y trouve quelques éléments de « portrait robot » des futurs clients de notre magasin. Alors, vrai ou faux ?

Vous avez dit « consommation collaborative » ?

D’après l’ADEME, la consommation collaborative est définie comme « une pratique qui augmente l’usage d’un bien ou d’un service, par le partage, l’échange, le troc, la vente ou la location de celui-ci, avec et entre particuliers. » En clair, il s’agit notamment de donner une seconde vie … voire une troisième, quatrième vie aux objets. Et c’est exactement ce que la Ressourcerie des Biscottes souhaite réaliser à travers la mise en place de ses activités de collecte / valorisation / vente en vue du réemploi.

ademe-pratiques-collaboratives-08.02.13 - copie

Profil type du consommateur qui cherche à faire perdurer les objets…

D’après les résultats de l’étude ADEME/IPSOS, 11% des Français âgés de 15 à 75 ans pratiquent l’échange ou le troc. Ce sont des consommateurs de nouveautés ET d’occasions : ils sont initiés aux nouveaux modes d’achat et d’usage (louer, acheter, vendre à d’autres particuliers, AMAP, achats groupés), ce qui ne les empêche pas d’être aussi à l’affût des nouveautés (demande de renseignements, discussion avec les pairs sur les nouveaux produits, etc.). Ce sont aussi des chercheurs de bons plans : ils s’informent, comparent les prix, fréquentent les vide-greniers. Ils ont du plaisir à chiner et aiment trouver des bonnes affaires. L’étude ajoute que les consommateurs collaboratifs sont aussi des prescripteurs : ils aiment partager leurs bons plans autour d’eux, sur les réseaux sociaux, etc.

Les motivations qui mènent vers ce type de consommation

Parfois, on fait de belles trouvailles !
Quelques exemples d’objets collectés

La motivation principale ? Faire durer les objets. Pas étonnant quand on sait que les 2/3 des objets collectés par la Ressourcerie trouvent une nouvelle vie à travers le magasin solidaire. Vient ensuite l’envie de toucher à tout, de tester, d’expérimenter. En troisième position, le souhait de trouver la bonne affaire : parce qu’effectivement, acheter à la Ressourcerie, c’est avoir l’assurance de faire des économies ! Et en quatrième motivation l’ADEME cite l’envie de faire des rencontres.

Et ça, ça tombe bien. Vivement le 7 septembre qu’on puisse enfin vous rencontrer … Est-ce que l’étude de l’ADEME/IPSOS dit vrai ? Partagez-nous ce qui vous motive à consommer de manière collaborative dans les commentaires et … À bientôt de faire votre connaissance en vrai !

> Pour en savoir plus : lien vers l’étude ADEME / IPSOS 02/2013 (PDF • 122 pages).

Insertion, quand vos déchets créent de l’emploi

Les Ponts-de-Cé, mercredi 14 août. La quinzaine de salariés de la ressourcerie des Biscottes s'affaire pour être prêt pour le 7 septembre. Au premier plan à droite : Benoît Akkaoui, le directeur. (c) AngersMag.info
Les Ponts-de-Cé, mercredi 14 août. La quinzaine de salariés de la ressourcerie des Biscottes s’affaire pour être prêt pour le 7 septembre. Au premier plan à droite : Benoît Akkaoui, le directeur. (c) AngersMag.info

Un nouvel article sur la Ressourcerie paru sur le site d’Angers Mag (22/08/2013).

« Aménagé dans l’un des hangars de la Sopafi, l’espace de vente, ouvert chaque samedi (9h-19h), présente le fruit du travail de collecte et de remise en état – dans le jargon du secteur, on préfère toujours dire « valorisation » – réalisé par les 14 salariés en insertion de la ressourcerie. « Tout ce qu’on vend a été testé et est en état de fonctionnement » insiste Benoît Akkaoui qui espère écouler ainsi deux tiers des volumes traités soit 100 tonnes pour cette première année. »

> Voir l’article sur le site d’Angers Mag ou en PDF.